Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


L’expulsion du père d’un enfant de 10 ans suspendue au dernier moment


samedi 24 novembre 2007 - Réagir Imprimez

L’action du Réseau éducation sans frontière (RESF) et de la comédienne Josiane Balasko a été déterminante. Exaucé Manzongani, Angolais, orphelin de mère, risquait de rester en France avec des oncles et des tantes ou d’être placé en famille d’accueil. RESF : « C’est un recul de l’Etat ».

Le Réseau éducation sans frontière (RESF) a annoncé samedi 24 novembre que le cabinet du ministre de l’Immigration, Brice Hortefeux, est intervenu pour suspendre l’expulsion de Guyslain Manzongani, père d’un enfant angolais âgé de 10 ans, et orphelin de mère.

Son expulsion risquait de laisser le garçon seul sur le territoire français, avec pour toute famille des oncles et des tantes, et la perspective d’être placé en famille d’accueil.

Guyslain Manzongan a été conduit samedi soir en centre de rétention. « Il est toujours menacé d’expulsion, il faut maintenir la mobilisation », commente RESF.

Josiane Balasko a contacté l’Elysée

Guyslain Manzongani devait être expulsé samedi après-midi depuis l’aéroport d’Orly Ouest. Le vol, initialement prévu à 17 heures, avait été retardé d’une demi-heure.

Des responsables de l’association RESF se sont rendus à l’aéroport afin de tenter d’empêcher l’expulsion, tous les recours juridiques étant épuisés. Ils ont déclaré à Nouvelobs.com que l’actrice Josiane Balasko ainsi que d’autres personnalités avaient contacté l’Elysée.

Pasteur angolais

Guyslain Manzongani, un pasteur angolais, avait fui son pays, en avril 2002, après un prêche au cours duquel il avait fait allusion à la mort de Jonas Savimbi, leader de l’Unita.

Arrivé en France, sa demande d’asile a été rejetée. Depuis 5 ans et demi, il élève seul son fils Exaucé Manzongani. RESF indique qu’il subvient aux besoins de son enfant, l’accompagne à l’école, l’aide à faire ses devoirs, et ajoute qu’Exaucé est un enfant qui ne parle plus portugais et qui suit brillamment sa scolarité à l’école primaire Balzac de Montereau (Seine-et-Marne).

« Un recul de l’Etat »

En outre, Guyslain Manzongani a une promesse d’embauche en CDI en qualité d’agent d’exploitation, sous réserve de sa régularisation.
RESF avait estimé l’expulsion « légale », car il n’existe pas de loi interdisant aux autorités de priver un enfant de ses parents. L’association a salué la suspension de l’expulsion comme étant « un recul de l’Etat ».


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :