Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


Insonorisation de logements à Orly : deux départements en appellent à Borloo


lundi 26 novembre 2007 - Réagir Imprimez

Les conseils généraux du Val-de-Marne et de l’Essonne demandent au ministre de l’Environnement, Jean-Louis Borloo, de « ne pas attendre 20 ans » pour permettre aux riverains de l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne) d’insonoriser leur logement, dans une publicité parue lundi.

« Monsieur Borloo, n’attendez pas 20 ans pour permettre à tous les riverains d’Orly d’insonoriser leur logement », disent les présidents des conseils généraux du Val-de-Marne, Christian Favier (PCF), et de l’Essonne, Michel Berson (PS), dans une pleine page de publicité parue dans la presse.

Selon les deux élus, « deux chiffres illustrent la nécessité d’agir, et vite » : « Au rythme actuel, il faudra 20 ans pour insonoriser les 30.000 logements du parc immobilier concerné. Aujourd’hui, 1.348 demandes d’insonorisation de logement sont toujours en attente de financement », détaillent-ils.

Les deux présidents affirment que « pour changer la donne, le gouvernement doit doubler la recette » de la taxe contre les nuisances sonores aériennes (TNSA), payée par les compagnies aériennes, en relevant notamment le montant du « tarif ‘aérodrome’ d’Orly » et en incluant « les vols en soirée (18h00-22h00) dans le calcul de la TNSA ».

La part de la TNSA affectée à Orly devrait se monter à 11 millions d’euros en 2007, selon le maire d’une commune riveraine.

« Ces mesures, qui permettraient selon les deux présidents de résorber, en 2 ans, le retard accumulé et de traiter toutes les demandes en temps réel », s’inscrivent pour eux comme « préalable » à la réussite de leur projet de « redynamiser le pôle d’Orly ».

« Après le Grenelle de l’Environnement, les discours et les engagements doivent se traduire en actes. C’est ce que vous demandent les conseils généraux », conclut le texte.

Selon le conseil général de l’Essonne, cette publicité, dont le coût n’a pas été précisé, est parue dans Le Parisien et L’Humanité et devrait l’être dans Le Monde daté de mardi.



Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :