Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


Non à l’expulsion de Souleymane Bagayogo


jeudi 17 août 2006 - Réagir Imprimez

Depuis plusieurs années, Souleymane BAGAYOGO travaillait à OSP, entreprise de sécurité installée à Pavillons-sous-Bois. Sans papiers, il a été licencié par son employeur et est retenu au centre de rétention de Bobigny depuis le 25 juillet 2006. Et malgré une large et forte mobilisation en sa faveur, Souleymane risque d’être expulsé du territoire français vendredi 18 août !

Rappel des faits

Pour exercer leur métier, les salariés de la sécurité doivent recevoir un agrément préfectoral. Dernièrement, la société OSP a fait l’objet d’un contrôle des agents de l’État afin de vérifier si son personnel était en règle. Pour ne pas avoir à répondre d’une situation qu’il connaissait depuis plusieurs années, le directeur de cette société a préféré licencier ses salariés « en situation irrégulière » et les dénoncer aux autorités.

On peut donc, en France, embaucher des « sans-papiers », les exploiter pendant de nombreuses années et prétendre ensuite avoir été abusé par eux !

Et le comble de cette histoire, c’est le Préfet, représentant de l’État qui s’acharne contre les salariés, qui veut expulser Souleymane et laisse bien tranquille son employeur. Mais rappelons nous qu’OSP sous-traite les marchés de surveillance d’une enseigne aussi connue que Monoprix ...

Remettre à l’endroit ce qui est à l’envers

Cette situation doit nous alerter : combien d’entreprises sous-traitantes, combien de patrons exploitent ainsi des salariés hyper précaires, les privant des droits sociaux dont notre pays dispose ? Au-delà des salariés d’OSP, c’est bien le droit du travail qui en est ainsi détourné pour le plus grand profit de certains employeurs !

Plusieurs salariés de l’entreprise OSP ont déposé un dossier aux Prud’hommes, dont Souleymane. Si celui-ci est expulsé comment pourra-t-il faire valoir ses droits auprès de la Justice ?

D’autre part, en s’attaquant aux victimes, le Préfet encourage les pratiques illégales de certains employeurs et dissuade, ainsi, les salariés de se défendre.

La CGT 93, attachée au respect du Code du Travail, aux droits des travailleurs français et étrangers, au droit au logement, au droit à la santé et au droit de vivre en famille, s’implique complètement dans ce combat pour le respect de la personne humaine !

Souleymane BAGAYOGO est marié, père d’une petite fille de 9 mois et intégré en France depuis de nombreuses années. Avec de nombreuses associations, nous avons demandé sa libération et l’obtention immédiate de papiers ! Malheureusement, aucun dialogue n’a été possible avec la Préfecture.

L’Union Départementale CGT du 93 et l’Union Locale CGT de Roissy-CDG diffuseront, le vendredi 18 août, un tract aux passagers du vol AF 796 à destination de Bamako afin d’appeler ceux-ci à exprimer leur désaccord avec l’expulsion de Souleymane.

Un rendez-vous est fixé le vendredi 18 août 2006 à 15h00 à l’Union Locale CGT de Roissy CDG


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :