Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


Les habitants mesurent le bruit des avions


vendredi 29 février 2008 - Réagir Imprimez

C’est une première en Île-de-France, les riverains de l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles, utilisent un appareil permettant de calculer les nuisances.

Un appareil pour mesurer en permanence le bruit des avions, voici un objet qui ferait rêver n’importe quel riverain de l’aéroport de Roissy. Sauf que celui-ci a été installé à... Frémécourt, dans le Vexin, par l’association Défense des intérêts des riverains de l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles (Dirap).

Baptisé Vexin 1, il a pour but de mesurer précisément le trafic de ce petit aéroport privé.

Cette opération a trois objectifs. Il s’agit d’abord de réduire les nuisances de l’aviation légère, provoquées notamment par les 200 avions quotidiens. Ensuite, empêcher l’accroissement de l’activité, notamment celle de l’aviation d’affaire. Ainsi, en 2001, un millier de riverains se sont mobilisés contre la mise en service d’une ligne Pontoise-Londres. Enfin, réduire les nuisances induites par l’aéroport de Roissy. Pour le président de la Dirap, Jean-Marc Buteux, il s’agit d’une première en Île-de-France.

« Les gens pourront vérifier le respect des plages horaires »

« Aéroports de Paris possède un tel matériel mais les chiffres ne sont pas diffusés », regrette-t-il. En début de semaine, ce fameux appareil a donc été présenté aux élus des communes [1] avoisinant l’aérodrome.

« L’installation de cette station, d’une valeur de 3 000 €, va permettre aux gens de pouvoir consulter, au jour le jour, sur Internet, le bruit émis par les avions, poursuit le président de la Dirap. Ils pourront ainsi vérifier le respect des plages horaires et celui du nombre de mouvements. En 2008, nous voulons en disposer trois autres afin de quadriller le site. » L’association veut ainsi organiser la diffusion d’informations régulière sur le Web et dans les bulletins municipaux des villages concernés. Par la suite, la Dirap proposera un partenariat avec eux pour le déploiement de stations supplémentaires.

Une initiative que compte prendre également l’association de défense contre les nuisances aériennes (Advocnar). « Nous espérons mettre en place, d’ici à un ou deux ans, une vingtaine d’appareils, reliés entre eux, afin de mesurer précisément le bruit autour de Roissy, affirme Alain Peri, son vice-président. Ces chiffres seront consultables en direct sur notre site Internet. D’autre part, les habitants pourront également envoyer leurs plaintes, toujours sur notre site, au cas où un avion serait passé trop bas ou aurait décollé trop tard. Ces plaintes seront alors envoyées à la Direction générale de l’aviation civile. »

Le but est donc de pouvoir se fonder sur des données chiffrées pour interdire les vols de nuit et limiter les mouvements. Et Alain Peri de rêver à une mobilisation équivalente à celle des Belges, qui ont envoyés un million de plaintes en 2007 à cause de l’aéroport de Bruxelles contre... 70 en 2006 contre celui de Roissy.


Notes

[1Frémécourt, Cormeilles-en-Vexin, Boissy-l’Aillerie, Mongeroult, Courcelles-sur-Viosne, Marines, Osny, Génicourt, Grisy-les-Plâtres, Epiais-Rhus.


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :