Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Après le boulot... Cinoche, téloche, médias


Le film « Africa paradis » indésirable en France ? (cinoche)


dimanche 24 septembre 2006 - Réagir Imprimez


Africa Paradis, de Sylvestre Amoussou
Comédiens :
Stéphane Roux ................... Olivier Morel
Charlotte Vermeil ................ Pauline
Eriq Ebouaney .................... M’Douala, super ministre de l’Intérieur
Sylvestre Amoussou ........... Modido Kou Dossou
franco-béninois, 2006
Durée : 1h26
Sortie : 28 février 2007

Une Afrique unie, prospère et hospitalière, terre d’accueil pour des immigrants européens en quête de fortune et d’une vie meilleure. C’est le regard ambitieux que jette le réalisateur Sylvestre Amoussou sur le continent africain, à travers son film Africa Paradis. Racisme, xénophobie, intolérance... Il dénonce, avec humour et second degré, la dure réalité des immigrés africains en Occident, qu’ils soient clandestins ou en situation régulière. Mais dans Africa Paradis les rôles sont inversés : c’est une Afrique prospère qui devient terre d’accueil pour une grande vague d’immigrés européens fuyant la misère dans leurs pays.

Optimiste, Sylvestre Amoussou apporte un regard neuf sur l’avenir du continent noir. Africa Paradis dépeint une Afrique longtemps opprimée, mais forte d’un nouvel essor économique et d’une stabilité politique insoupçonnée. « J’ai décidé que l’Afrique est devenu un continent riche et l’Europe est devenu totalement décadente. Donc l’immigration change de camp. Et ce sont les blancs, les européens qui vont au Consulat des Etats-Unis d’Afrique pour demander un Visa pour se rendre en Afrique. »

PNG - 91.8 ko

Stéphane Roux et Charlotte Vermeil

Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère et le sous-développement. Olivier, informaticien français sans travail, est prêt à tout pour en trouver. Il vit avec Pauline, institutrice elle aussi au chômage. Vu leur situation déplorable en France ils décident de tenter leur chance en Afrique où ils immigrent clandestinement. L’eldorado africain à peine atteint, ils sont arrêtés par la police des frontières et incarcérés dans une résidence de transit, en attendant d’être renvoyés en France. Olivier trompe la vigilance des gardes et s’échappe sans sa fiancée. Il commence alors une vie de clandestin, jusqu’au jour où il récupère les papiers et endosse l’identité d’un blanc tué dans un accident de voiture. Entre-temps , Pauline accepte un poste de bonne dans une famille bourgeoise africaine...

Il aura fallu près de 10 ans au réalisateur Sylvestre Amoussou pour rassembler l’argent ayant permis la réalisation de Africa Paradis. "Le film a été soutenu en partie par l’Union Européenne et l’Agence internationale de la francophonie. Tout le reste du budget a été amené par des Africains, pas forcément riches qui, selon leurs moyens, ont donné 5.000, 10.000, jusqu’à 20.000 euros de participation".

La distribution difficile du film franco-béninois Africa Paradis

Lors des quelques projection organisées par le réalisateur (notamment au Festival du film de Cannes et à Paris), le film a connu un vif succès. Africains, européens... tous ont salué le courage du metteur en scène et la qualité de son film. En attendant une large projection en France, en Afrique et dans le monde, Africa Paradis a besoin d’argent pour obtenir la reconnaissance internationale que nous lui souhaitons.

En effet, les grands circuits de distribution, qui semblent gênés par le sujet, n’acceptent pas de programmer le film dans leurs salles. Seuls quelques cinémas indépendants semblent prêts à le projeter. « Insuffisant ! » S’insurge Sylvestre Amoussou dans une lettre ouverte aux visiteurs sur le site de son film

Bande annonce : cliquez ici

Sylvestre Amoussou (Bénin)

PNG - 28.6 ko
Sylvestre Amoussou

Né le 31 décembre 1964 au Bénin, Sylvestre Amoussou vit depuis une vingtaine d’années en France. Son parcours est avant tout celui d’un comédien de théâtre, de cinéma et de télévision. On l’a vu à l’écran notamment dans Black Mic Mac 2, Elisa, Fantôme avec chauffeur et Paris selon Moussa. C’est le manque de rôles intéressants proposés aux Noirs en France et la très forte envie d’exprimer certaines de ses idées qui l’ont poussé à passer derrière la caméra. Après plusieurs courts métrages il décide de réaliser son premier long métrage Africa Paradis.

Filmographie :
1997 : Les Scorpionnes (court métrage)
1999 : Achille (série de trois épisodes)
2001 : Africa Paradis le court métrage
2003 : L’Argent Sale
2006 : Africa Paradis



Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :