Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Luttes & succès


Les salariés de H REINIER à Roissy - en charge du tri-bagages au Terminal 2 - sont en grève !


jeudi 17 novembre 2016 - Réagir Imprimez

300 salariés du prestataire d’assistance en escale H REINIER, qui effectuent le tri-bagages pour notamment AIR FRANCE au terminal 2 de Roissy, sont en grève depuis aujourd’hui.

ACTIONNAIRES CONTRE SALARIES

La récente expertise des comptes de l’entreprise, à l’initiative du CE, a révélé l’injustice flagrante entre la part des richesses produites distribuée aux actionnaires, et la faiblesse de ce qui est redistribué aux salariés, en particulier sur les résultats annuels de l’entreprise. Ce rapport d’expertise a été le déclencheur de la grève et les salariés, à travers une intersyndicale dont fait partie la CGT, 1er syndicat de l’entreprise, revendiquent notamment une prime annuelle d’un montant minimum de 1 500 euros, au lieu des 500 proposés jusqu’ici par la direction.

CONDITIONS DE TRAVAIL DEPLORABLES

Mais d’autres sujets sont à l’origine de la colère des grévistes, et en particulier en ce qui concerne les conditions de travail particulièrement pénibles. Dans les galeries souterraines, autour des avions et des convoyeurs, les travailleurs sont exposés à un niveau de bruit dangereux pour leur santé. Les "charlatte" qu’ils conduisent sont vétustes et les exposent à des vibrations mécaniques qui ruinent leurs dos. La direction en a changé récemment une poignée sur un parc total de 150 engins. C’est loin de ce qu’il faudrait faire pour préserver la santé des salariés. D’autre part, le mécontentement est fort contre ces maudits plannings variables qui nous condamnent à vivre au rythme du patron. Les repos sont insuffisants dans certains roulements et les charges de travail augmentent.

GREVE MASSIVE ET CONTOURNEMENT PAR AIR FRANCE

La grève est massivement suivie. Le site exploité par H REINIER a dû être fermé, obligeant AIR FRANCE à recourir à un autre prestataire pour traiter les bagages de ses passagers. Selon nos informations, les bagages seraient réorientés vers le site géré par CBS. Des salariés non-grévistes de H REINIER y auraient été envoyés pour travailler, manifestement en violation du droit du travail : il pourrait s’agir d’un prêt de main d’œuvre illicite, et par ailleurs les salariés n’ont sûrement pas été formés à la sécurité avant leur prise de poste et n’ont pas été informés des mesures portées au plan de prévention, entre autres choses.

ORGANISER LES SALARIES DANS L’ENSEMBLE DU SECTEUR DES PISTES DE ROISSY

Cette situation témoigne à nouveau de l’urgence qu’il y a à organiser les travailleurs par secteur d’activité, et non pas entreprise par entreprise. La CGT de Roissy s’emploie à organiser collectivement les travailleurs par exemple ceux de l’assistance en escale, pour parvenir, aussi rapidement que possible, à leur permettre de passer à l’action autour de leur revendications, en limitant la possibilité pour le patronat de saborder les grèves en ayant recours à un autre prestataire.

La direction de H REINIER, appuyée par la police, a interdit aux grévistes de pénétrer en zone réservée pour accéder à leurs postes de travail. Cette interdiction est une violation de la liberté dont disposent les grévistes, reconnue par les juges, de s’organiser en piquet sur leur lieu habituel de travail. Comme pour la précédente grève chez SERIS SECURITE, il y a quelques semaines à Roissy, la CGT de Roissy saisit le Préfet de l’aéroport et l’administration du travail d’une nouvelle plainte à ce sujet.

Tout cela n’entame pas le moral des grévistes, très combattifs, qui se sont aujourd’hui réunis au Terminal 2 puis devant le siège de H REINIER au 73 avenue Charles-de-Gaulle à ROISSY-EN-FRANCE, où ils retourneront demain, dès 8 heures du matin. SOUTENONS-LES !


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :