Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


Vol Paris-Bamako : les passagers se solidarisent avec les « sans-papiers »


mardi 3 octobre 2006 - Réagir Imprimez

A Roissy, des passagers ont pris fait et cause pour deux sans-papiers maliens qui devaient être expulsés vers Bamako.

Le vol Air France 796 Paris-Bamako qui devait partir de Roissy lundi 2 octobre à 17h45 a décollé avec trois heures de retard. L’avion a été évacué après que deux Maliens sans papiers ont refusé d’être expulsés.
D’après un passager de l’avion, Louis Keumayou, journaliste et président de l’Association panafricaine, certains passagers ont pris fait et cause pour les deux Maliens. Ceux-ci, escortés par des policiers, remuaient et criaient afin de refuser leur expulsion.

Selon les passagers, vingt à trente policiers sont alors montés dans l’avion. Ils ont fait évacuer l’appareil et ont interpellé un des passagers qui s’opposaient à l’expulsion. Louis Keumayou a raconté qu’« une fois dans l’avion, les deux sans-papiers se sont mis à crier très fort. L’un a dit « J’ai ma famille et mes enfants ici, je ne veux pas partir ». Un des passagers qui a soutenu les deux sans-papiers comme d’autres a alors été interpellé par les policiers ».

Décollage vers 20h30

La police aux frontières (PAF) et la sous-préfecture de Roissy n’ont pas confirmé ce récit des faits. Cependant Air France a confirmé que les passagers du vol avaient été évacués de l’avion après avoir embarqué. La compagnie a précisé que les passagers ont de nouveau embarqué vers 20 heures. L’avion a pu décoller vers 20h30 - sans les deux sans-papiers ni le passager qui aurait été interpellé.


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :