Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Communiqués et tracts


Communiqué de la Fédération SUD-Etudiant - Encore une victime de l’Etat policier : Daim Sidibé


dimanche 10 décembre 2006 - Réagir Imprimez

Une journée après l’expulsion de la famille Raba vers le Kosovo, et à moins de 24h de sa libération, les autorités françaises ont décidé d’expulser Daim Sidibé, étudiant depuis 5 ans à l’université de Toulouse Mirail et militant à Sud étudiant. Prévénus en urgence une trentaine de militants s’est réuni à l’aéroport de Roissy pour empêcher son départ. Six cars de CRS avaient été mobilisés pour cette expulsion, et les forces de l’ordre étaient donc présentes en plus grand nombre que les militant-es.

Elles nous ont interdit de diffuser des tracts et ont discuté avec tous les passagers pour les intimider et les dissuader de se montrer solidaires dans l’avion [1]. Un militant de sud étudiant a même été arrêté et gardé au poste de police de Roissy deux heures pour une soi-disant vérification d’identité avant d’être libéré suite au refus du procureur de l’inculper. L’Etat, dans toute sa splendeur, était donc présent à l’aéroport ce jeudi 7 décembre avec sa force répressive et son manque d’humanité.

Daim n’avait été prévenu que quelques heures à peine avant le vol. La rétention de l’information a ainsi bloqué toute possibilité de mobilisation massive. L’Etat préfère expulser en cachette et les sans papiers sont juste des numéros qui s’accumulent sur le compteur de satisfaction.

La fédération sud étudiant dénonce l’attitude sécuritaire et fascisante du gouvernement et de son ministre de l’intérieur qui multiplient les expulsions en vue des élections.

Nous dénonçons la surenchère sécuritaire mise en place de ces expulsions. Nous nous insurgeons contre l’arrestation d’un de nos militants. La solidarité n’est pas un délit.

Nous exigeons le retour de Daim Sidibé en France afin qu’il puisse poursuivre ses études et la vie qu’il avait construit depuis 5 ans en toute légalité. Et parce que les études et la liberté d’installation sont des droits pour toutes et tous nous exigeons la régularisation de tous les sans papiers, qu’ils soient ou pas étudiant-es.
Le 9 décembre 2006

- Fédération SUD-ETudiant :
sud-etudiant@sud-etudiant.org
www.sud-etudiant.org

Notes

[1Téléchargez le tract de la Police de l’air et des frontières, diffusé à l’aéroport qui menace les passagers de 5 ans d’emprisonnement et 18 000 € d’amende afin de les dissuader de refuser de décoller avec des Sans Papiers dans l’avion


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :