Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


Clandestins : les pilotes estiment bien faire leur métier


dimanche 10 décembre 2006 - Réagir Imprimez

Le directeur général de la police leur a décerné des bons et des mauvais points en matière d’expulsions.

Grosse colère et méchante humeur hier des pilotes d’Air France quand ils ont découvert la lettre écrite le 14 septembre dernier par Michel Gaudin, le directeur général de la police nationale, à Jean-Cyril Spinetta, président de la compagnie tricolore. Dans cette missive révélée par L’Humanité, le directeur de la police se félicite « du comportement exemplaire » de deux commandants de bord qui ont procédé à des reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière. À l’inverse, Michel Gaudin se plaint d’un autre pilote « qui, malgré l’assistance des passagers pour calmer le reconduit, l’a fait débarquer ». Des bons points et une mauvaise note inadmissibles pour le commandant de bord, Philippe Raffin, vice-président du syndicat Air France Alpa. « Ce courrier, insiste-t-il, est à la fois stupide, maladroit et scandaleux. On est sur le terrain de la manoeuvre et de la manipulation. Or je ne connais pas un seul pilote qui fasse passer la politique avant l’accomplissement de sa mission. » La sienne, dit-il, est de transporter en toute sécurité des passagers sans jamais s’interroger sur les choix politiques de la France en matière d’immigration. Même agacement de Geoffroy Bouvet, porte-parole du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) : « Le pilote qui a le moindre état d’âme politique commet une faute professionnelle. »

Il est sûr que la direction de la compagnie se serait, elle, bien passée de la publication de la correspondance pleine de louanges qu’elle reconnaît avoir en effet reçue. Reste que pour le président de la compagnie, les choses sont plutôt simples : « Les expulsions se font sur la base de décisions de justice ou de décisions administratives. En tant que citoyen, chacun a le droit d’en penser ce qu’il veut, moi en tant que président d’une grande entreprise française, j’applique, dans le domaine qui est le mien, les lois de la République. » (Lire l’article : Air Canada refuse d’assurer les expulsions d’immigrès).

Droit de retrait

La polémique n’est pas nouvelle, dit-on chez Air France. Quand Jean-Pierre Chevènement était ministre de l’Intérieur, une controverse avait éclaté sur le même sujet. Reste à savoir si un pilote peut ou non faire appel en matière d’expulsion au droit de retrait comme il en a le droit pour des escales à risque dans les pays en guerre. En fait, un commandant de bord a délégation du président de la compagnie pour conduire le vol dans les meilleures conditions possibles. Pour y parvenir, il peut, rappelle-t-on chez Air France, « demander des policiers en renfort, faire débarquer l’expulsé ou même renvoyer des passagers récalcitrants susceptibles de perturber le déroulement d’un vol ». Tout est forcément un peu affaire de subjectivité. Pour éviter les polémiques avec les passagers, ce sont parfois des avions de la Sécurité civile basés à Marseille qui servent à reconduire les expulsés. L’acquisition, il y a peu, de deux avions (Dash 8 Q-400MR, biturbopropulseurs de 50 sièges ou 10 tonnes d’eau) destinés à éteindre les feux de forêt a été contestée récemment par les pompiers. Car ces appareils, qui sont de bons avions de transport, ne sont que de médiocres bombardiers d’eau.« Leur avantage, confie un syndicaliste, c’est qu’ils sont pilotés par des militaires, avec eux il y a forcément moins de problèmes de contestation d’ordre. »

CHRISTINE DUCROS et THIERRY VIGOUREUX. Le Figaro-édition du 9/12/2006


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :