Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Actualités


Nuisance aéroportuaire : le rapport officiel qui accuse


dimanche 1er avril 2007 - Réagir Imprimez

BRUIT. L’autorité chargée de la lutte contre les nuisances aéroportuaires jette un pavé dans la mare. Dans son dernier rapport, elle fustige pêle-mêle l’Etat, Aéroport de Paris et les compagnies aériennes qui gênent la vie d’environ 2,5 millions de personnes.

Réglementation bafouée, défaillance de l’Etat, manque de crédits pour l’insonorisation des logements situés près des pistes... dans un rapport au vitriol rendu public demain lundi, l’Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa), un organisme indépendant, dénonce le sort scandaleux réservé aux riverains des aéroports, à commencer par ceux de Roissy et d’Orly.

Pourtant, rien que dans le Bassin parisien, 2,5 millions d’habitants souffrent du survol des avions de Roissy et d’Orly, 334 000 les voient passer toute la journée à moins de 3 000 m et même 470 000 à moins de 1000 m en comptant Le Bourget. Certes, les appareils les plus bruyants sont peu à peu interdits mais le bruit suit la courbe du trafic aérien. A ce rythme, l’aéroport Charles-de-Gaulle, où les décollages et atterrissages ont augmenté de 3,7 % en 2006, sera bientôt hors la loi. L’indicateur de mesure du bruit, dont le plafond est fixé à 100 par arrêté ministériel, a atteint l’an dernier. .. 93,7. « Il faudra aller vers une réduction des vols nocturnes », avance donc Philippe Lepoutre, responsable du pôle technique de l’Acnusa.

Autre point noir : malgré des amendes pouvant atteindre 20 000 € par avion, le nombre d’infractions à la réglementation des compagnies aériennes (vol de nuit non autorisé, non-respect des trajectoires, utilisation d’avions trop bruyants, etc.) a été multiplié par quatre en trois ans. Là encore avec plus de 85 % des infractions relevées, Roissy et Orly font figure de mauvais élèves.

« En 2002, nous avions estimé à 110 millions d’euros par an sur dix ans le budget nécessaire pour insonoriser 165 000 logements en région parisienne et autour des dix plus grands aéroports, rappelle la secrétaire générale de l’Acnusa, Janine Le Hoch-Fournier. Depuis, rien n’a bougé. C’est un scandale. » Une taxe sur les nuisances aériennes (TNSA) a bien été instaurée en 2004 mais elle n’a rapporté que 20,4 millions en 2005 et 44 millions en 2006. De plus, la procédure est si compliquée que le nombre de logements insonorisés reste ridiculement faible.

L’attitude ambiguë des élus locaux

L’an dernier, seuls 2 307 dossiers ont reçu un avis favorable. « Si on ne se donne pas des moyens à la hauteur des enjeux avertit Janine Le Hoch-Fournier, il faudra trente ans pour insonoriser les logements autour de Blagnac et cinquante ans pour ceux d’Orly ». Reste à savoir qui est responsable de cette situation calamiteuse. L’immobilisme de l’Etat est montré du doigt. La preuve : la révision des plans d’expositions au bruit (PEB), notamment des aéroports parisiens, a pris beaucoup de retard. L’autorité pointe aussi l’attitude ambiguë des élus locaux qui en profitent pour continuer à délivrer des permis de construire dans les zones exposées au bruit.

Enfin, Aéroports de Paris (ADP) n’est pas épargné. Le changement de statut de l’entreprise, cotée en bourse depuis juin 2006, a eu « un effet rapide et net », observe l’Acnusa Désormais « tourné vers ses actionnaires au détriment des riverains », ADP est accusé de rejeter toute communication sur les nuisances et de donner « peu de visibilité » sur l’aide à l’insonorisation. Ce qui, assène l’Acnusa « laisse présager de futures difficultés » pour les riverains de Roissy et d’Orly.


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :


Les derniers articles publiés



Autres articles sur le même sujet :