Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil Communiqués et tracts


Syndicat CGT Air France : expulsions, la Direction d’Air France doit cesser de cautionner !


samedi 16 juin 2007 - Réagir Imprimez

Depuis un an, des centaines de « reconduits aux frontières » ont été et continuent d’être expulsés à bord d’appareils portant les couleurs de la Compagnie.

Au-delà des questions de fond que pose cette politique, que la Confédération Générale du Travail dénonce en rappelant que les lois adoptées par le gouvernement participent à l’augmentation du nombre de personnes en situation irrégulière, nous déplorons une aggravation de la situation.

Les moyens utilisés pour expulser coûte que coûte des personnes étrangères révèlent de la part des forces de l’ordre une grande brutalité. La presse s’en fait régulièrement l’écho.

Les Personnels de bord ainsi que nos passagers sont les témoins contraints et forcés de scènes d’une extrême violence.

Nos passagers et nos collègues y assistent impuissants. Il arrive que sous leurs yeux, des êtres humains soient humiliés physiquement et moralement. Il est avéré que toute réaction courageuse de leur part entraîne leur mise en détention puis leur mise en examen, quand ils ne se retrouvent pas eux-mêmes mis à terre.

Air France s’est constituée à plusieurs reprises partie civile contre des passagers qui s’étaient indignés de ces brutalités.

Nos passagers comme nos collègues n’ont rien demandé. Ils aspirent simplement pour les uns à trouver dans nos avions sécurité et quiétude et pour les autres des conditions de travail dignes de ce nom. C’est au contraire insécurité et violence qui leur sont imposées.

Le traumatisme est bien réel.

Le malaise monte parmi les Personnels. Il s‘amplifie. Nos collègues arrivent à la même conclusion : ce n’est pas à Air France d’assumer cette sale besogne.

La Compagnie Air Canada montre une des voies à suivre. Son Assemblée Générale des actionnaires, réunie le 30 mai 2006, a adopté une résolution proposée par les représentants du personnel visant à ne plus procéder par vols commerciaux à des expulsions.

Une Commission a été mandatée. Les deux parties, Air Canada, et la Canadian Border Services Agency (équivalent Canadien du Ministère de l’Immigration) sont tombés d’accord. Il ne sera plus procédé à des expulsions sur les vols commerciaux d’Air Canada et de ses filiales.

Les membres de Star Alliance pourraient bien adopter cette position. Il est évident que nos passagers y seront attentifs.

La CGT et l’Ugict-CGT sont intervenues à plusieurs reprises en Session du CCE, du CE.OA, pour demander l’arrêt de ces reconduites à bord d’avions Air France. En coopération avec des associations humanitaires, la CGT au niveau confédéral, organise des mobilisations et intervient auprès des autorités.

Le devoir de la direction d’Air France devrait être, comme elle a su le faire en 1998, d’imposer un moratoire sur le transport d’expulsés.

Le syndicat CGT Air France



Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :