Navigation

Union locale CGT de Roissy CDG
Union Locale CGT
de Roissy-CDG

Tél: 01.48.62.10.28
Fax : 01.48.62.37.25
6, route des anniversaires
Bât. 7595 - Zone Technique
95701 ROISSY-CDG
contact@ulcgtroissy.fr


Accueil 8 mars Assemblée débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes


Les ex-salariés d’OSP toujours sans papiers


mercredi 29 août 2007 - Réagir Imprimez

Depuis l’expulsion, il y a un an, de Souleymane Bagayoko, ancien salarié sans papiers d’OSP, neuf de ses collègues, également sans papiers, sont sans nouvelles de leur demande de régularisation. Ces anciens vigiles de la société de gardiennage basée aux Pavillons-sous-bois, soutenus par la CGT, ont peur aujourd’hui de subir le même sort que leur camarade. « Nous demandons au ministère de l’Intérieur à qui nous avons transmis les dossiers d’accepter de remettre des cartes de résident à ces hommes qui entrent exactement dans le cadre de la circulaire de Nicolas Sarkozy. Ils ont, en plus, constitué pendant des années une force de travail corvéable et malléable à merci », a rappelé hier l’un des cégétistes, Jean-Albert Guidou. En mai dernier, le gérant d’OSP a été condamné à trois ans d’interdiction d’exercer son activité. Ses anciens salariés, licenciés, ont intenté une action aux prud’hommes pour obtenir un dédommagement. Le jugement doit intervenir le 10 septembre pour ces Maliens aujourd’hui réfugiés chez des parents ou des amis. Quant à Souleymane, « nous n’arrivons pas à savoir s’il peut revenir voir sa famille », s’inquiètent les syndicalistes. Sa femme, qui vit toujours en France avec leur petite fille, née en France, a, elle, obtenu une carte de résidente.


Vous aussi, réagissez à cet article


bouton radio modere priori

Votre commentaire est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Votre commentaire

Titre de l'article

Votre pseudo :

Votre adresse e-mail:

Texte de votre message :



Autres articles sur le même sujet :