Une centaine de sans-papiers retenus au centre du Mesnil-Amelot veulent faire une grève de la faim


jeudi 27 décembre 2007

Une centaine de sans-papiers placés en rétention au centre du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), à côté de l’aéroport de Roissy, ont dit leur intention d’entamer jeudi une grève de la faim illimitée afin d’obtenir leur libération.

En majorité d’origine africaine, ils expliquent leur situation, selon l’un d’eux, par « une volonté gouvernementale de faire du chiffre avant la fin de l’année ».

« Nous avons tous été arrêtés à l’occasion de convocations au commissariat ou au cours de contrôles dans les transports en commun », a déclaré à Reuters Abou Ndianor. Ce Sénégalais, professeur de mathématiques à Orléans (Loiret), est installé en France depuis 2001. « J’ai reçu une convocation le 13 décembre m’invitant à me rendre, le lendemain, au commissariat pour réexaminer ma demande de régularisation », a-t-il raconté. « Quand je m’y suis présenté, les policiers m’ont arrêté et envoyé en rétention au Mesnil-Amelot ».

En juin dernier, le gouvernement avait fixé à 25.000 le nombre de sans-papiers devant être reconduits à la frontière avant la fin de l’année civile.